Changements récents - Rechercher:

Tutoriel Filemaker

  1. Structure
  2. Modèles
  3. Opérations diverses
  4. Calculs
  5. Scripts
  6. Privilèges d'accès

Filemaker avancé

  1. Partage des données
  2. Astuces et Exemples
  3. Développement

Règles de nommage

Versions de FileMaker Pro

Liens utiles Contact Commentaires

edit SideBar

Schéma général de FileMaker Pro

^ Structure Eléments unitaires et tables==>

Le schéma général d'un fichier FileMaker Pro peut être représenté comme suit :

Contrairement aux anciennes version (< v7), l'ensemble des données peut être regroupé au sein d'un même fichier, lui-même divisé en plusieurs tables, chacune d'entre elles comprenant des rubriques de données.
On peut se poser la question de l'opportunité de diviser un développement en 2-3 fichiers distincts. La question n'est toujours pas tranchée, et dépend plus du contexte particulier d'utilisation du développement.
Par exemple, on peut concevoir de posséder un fichier distinct de photos si la taille de ce fichier atteint ou dépasse 2-3 Gb. Mais une mauvaise idée serait de conserver plusieurs fichiers par héritage des anciennes versions de FileMaker Pro.

Chaque table comprend des rubriques, qui, elles-mêmes, contiendront les données, encodées ou calculées, dans autant d'enregistrements.

Une table est représentée au sein d'un graphe de liens par une ou des Occurences de Table (OT), qui sont autant de représentations de la table ou des raccourcis vers la table dans un contexte donné.
Une erreur classique consiste à croire que c'est la table elle-même qui est présente dans le graphe des liens, alors que ce n'est que sa représentation. Il suffit, pour s'en rendre compte, de supprimer toutes les OT d'une table pour constater que la table n'a pas été supprimée pour autant...

Il est impératif d'insister et bien comprendre ce point car il est primordial dans la suite des développements. En effet, il ne faut pas craindre de dupliquer, multiplier voir supprimer des occurrences de tables en fonction des besoins de l'application, puisque ce ne sont que des images des tables. Pour prendre un exemple, si on a un dvd (une table, contenant des données) et qu'on lit le film sur plusieurs écrans, chaque écran n'est qu'une représentation du film. Si on en supprime ou rajoute un, le dvd contenant le film n'est pas affecté. Simplement on peut le regarder ailleurs, d'un autre point de vue. Nous y reviendrons...

^ Structure Eléments unitaires et tables==>
Éditer - Historique - Imprimer - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 26 septembre 2017 à 07h42