Changements récents - Rechercher:

Tutoriel Filemaker

  1. Structure
  2. Modèles
  3. Opérations diverses
  4. Calculs
  5. Scripts
  6. Privilèges d'accès

Filemaker avancé

  1. Partage des données
  2. Astuces et Exemples
  3. Développement

Règles de nommage

Versions de FileMaker Pro

Liens utiles Contact Commentaires

edit SideBar

Introduction

^ Scripts Navigation==>

Les scripts de FileMaker Pro sont ce qui est appelé dans d'autres logiciels "Routines", "Programmes" ou simplement "Script". La grande différence entre les scripts FileMaker Pro et les autres est qu'ils sont... lisibles ! De plus, cerise sur le gâteau, les commandes sont disponibles en d'autres langues que l'anglais... Bien sûr, la logique d'un autre logiciel ne peut pas être appliquée telle quelle en FileMaker Pro : toutes les commandes n'existent pas (par exemple Do while, For each, i++, etc)

Les scripts sont une automatisation de tâches plus ou moins complexes, à l’aide des commandes de script. Chaque commande correspond à une ligne de script. Un script peut donc n’avoir qu’une seule ligne…

Sauf une exception (Reprendre script), la liste des commandes disponibles est la même que la liste disponible pour les boutons. Les scripts sont enclenchés la plupart du temps via des boutons, avec la commande de bouton « Excécuter script ».

Bien sûr, le résultat d’une commande dépend souvent du contexte dans lequel elle est exécutée. Pour changer de contexte, on change de modèle qui, lui, dépend d’un contexte donné, attribué lors de sa création. Un script pourra donc être valable pour plusieurs contextes, ou se « balader » d’un contexte à un autre sans être interrompu.

Un script peut appeler un autre script (un sous-script).

Un script peut « embarquer » un (ou des) paramètre de script et peut générer un résultat de script, utilisable.

Variables


Une notion fondamentale doit être rappelée ici : le concept de variable. Il s’agit d’une donnée virtuelle, générée par le script (pour être formel, il existe d’autres méthodes de génération des variables, qui sortent du cadre d’un training de base).

Il existe deux types de variables générées par un script :

  • Les variables locales ou variables de script, préfixées par un seul $, de type $toto, qui ne « vivent » que le temps du script et uniquement lors de son exécution. Elles ne "sortent" pas du script, même en cas de sous-script.
  • Les variables globales ou variables de session, préfixées par un double $$, de type $$toto, qui sont générées par le script et qui « vivent » le temps de la session au sein d’un même fichier, jusqu’à ce que le fichier soit fermé. Dès lors, lorsque le script est terminé, la variable, dans ce cas, « vit » encore et conserve sa valeur qui reste utilisable.

La valeur d’une variable est indépendante du contexte, au contraire de la valeur d’une rubrique calculée, par exemple.

Les variables sont générées simplement par l’action de script Définir Variable. Les variables globales ou variables de session ont un comportement apparenté aux rubriques globales.

Généralités


Mais pas forcément banalité...

Il est important de réfléchir à l'objectif de ses scripts, dans le contexte global de l'application. En effet, plutôt que de faire dix scripts, il est parfois utile de se demander si, à un ou deux paramètres ou variables près, un seul et même script ne pourrait pas servir à plusieurs endroits.

De même qu'il arrive parfois de répéter des lignes dans plusieurs scripts, qui font exactement la même chose à chaque fois. Comme nous l'avons vu, FileMaker permet d'exécuter des sous-scripts dans un script. Alors parfois, souvent même, quelques petits scripts qui seront appelés régulièrement simplifient l'écriture, la lecture et reposent les doigts.

Il existe un paradoxe avec FileMaker Pro : un bouton ne peut comporter qu'une et une seule commande... Dès lors qu'on a besoin de deux commandes consécutives, il faut créer un script ! Il existe en effet des scripts de deux lignes de commandes, mais ils sont assez rares. D'un autre côté, certains développeurs sont tentés d'écrire un script unique de 2 kilomètres de long couvrant tous les besoins de leur application... S'il existe certains scripts fort longs car il est nécessaire d'avoir en effet une succession très longues de commandes, le bon sens demande qu'un script reste gérable en terme de longueur. Si, au sein d'un script, des commandes se répètent, on peut se poser la question de l'utilité probable d'un sous-script ou d'une autre approche des commandes utilisées.

Enfin, préférez la clarté à la concision. Comme dans les calculs, un script documenté, commenté, aéré, avec des étapes claires et détaillées est mille fois préférable à un script de trois lignes de calculs ou fonctions imbriquées, certes plus court, mais dans lequel une chatte n'y retrouvera pas ses propres petits.

Lorsque pour une modification ou une amélioration, même mineure, vous devrez revoir un script, ne serait-ce que quelques semaines après l'avoir fermé, vous nous louerez pour l'éternité de ces conseils, si vous les avez suivis. Sinon, prenons les paris que vous vous maudirez de ne plus rien y comprendre et vous aurez plus vite fait de tout réécrire.

^ Scripts Navigation==>
Éditer - Historique - Imprimer - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 29 juin 2008 à 19h13